C²ERES prépare l’instrumentation spatiale de demain

C²ERES (Campus et Centre de Recherche pour l’Exploration Spatiale), conjointement piloté par le LabEx ESEP et le Master OSAE, est le pôle spatial de l’Université de Recherche PSL.

C²ERES signifie à la fois « Campus » et « Centre » :

  • « Centre » d’études et de recherches parce que sa finalité, résolument scientifique, est de préparer les technologies spatiales de demain pour conduire des observations depuis l’espace.
  • « Campus » spatial car la volonté est de créer un espace commun où chercheurs et enseignants peuvent impliquer les étudiants de divers cursus dans leurs projets.


Objectif C²ERES, pépinière de projets en technologies spatiales

Dans la perspective prometteuse de l’échelle « nanosatellite », C²ERES se positionne comme pépinière de projets en technologies spatiales. Son objectif est d’installer un dispositif de maturation et d’accompagnement d’expériences nouvelles pour des projets spatiaux de pointe.

Le concept d’une pépinière en astrophysique spatiale répond en effet à un contexte concurrentiel où l’avancée d’un projet passe par un examen détaillé à chaque étape du développement. C²ERES a choisi de fonctionner en réseau afin de faire grandir de multiples projets et de promouvoir uniquement les meilleurs d’entre eux :

  • Démarrage et mutualisation de plusieurs projets simultanément
  • Mise au point d’un « cycle de développement » spécifique à l’échelle nano sur l’ensemble des métiers spatiaux impliqués.
  • Réalisation ou réunion d’un ensemble cohérent de moyens, accompagnés par des experts, depuis l’ingénierie jusqu’aux tests avec un haut niveau de qualité.

Un véritable écosystème

Concrètement, C²ERES met en place un écosystème pour l’astrophysique spatiale, c’est-à-dire tout un environnement de mutualisation et d’émulation de projet. Dans cette perspective, C²ERES, à la fois Centre et Campus, est une structure en adéquation avec son objectif scientifique et sa vocation pédagogique.

Objectif scientifique et vocation pédagogique : la science et les étudiants au cœur de C²ERES

Les futures voies de l’exploration spatiale découlent de la démarche de prospective scientifique, qui stimule en permanence la science et renouvelle l’instrumentation. C²ERES se positionne ainsi comme une réponse possible aux concepts scientifiques matures. Les applications en pépinière dans C²ERES correspondent aux objectifs scientifiques ou technologiques décidés par ESEP.

Les projets spatiaux permettent d’impliquer de nombreux étudiants bien encadrés et motivés. C²ERES est le réseau professionnel initial pour les étudiants, il fournit la main d’œuvre pour les projets. Soutenu par le Master OSAE, C²ERES a pour vocation non seulement de connecter des viviers d’étudiants mais aussi de créer un environnement de « tutorat »



Origine

Signification

C²ERES peut se prononcer « C-céresse », « céresse » ou « campus céresse ». En astronomie « Cérès » du son nom de la déesse romaine des moissons et de la fécondité, est non seulement la plus grande planète naine du Système solaire mais aussi le plus gros astéroïde de la ceinture principale. Cérès a connu un regain de popularité avec la mission DAWN de la NASA qui a découvert ses mystérieuses tâches lumineuses à la surface. C’est donc un objet d’observation unique et il était bienvenu de nommer le « centre et campus » de PSL par son nom. Dans une perspective similaire, C²ERES est un fer de lance en science.

PNG - 31.4 ko
Vue d’artiste de la sonde de la Nasa Dawn.
NASA/JPL-Caltech

Histoire

Jean-Pierre Lebreton, support projet senior d’ESEP et ancien scientifique de l’ESA, a proposé de s’intéresser au format « CubeSat » dès la création du laboratoire d’excellence ESEP, compte tenu de son potentiel pour le développement des technologies.

En 2012, ESEP a suggéré au Master « Outils et Systèmes de l’Astronomie et de l’Espace » (OSAE) de se lancer dans l’aventure des projets « nanosatellites étudiants ». Un deuxième Master, Espace et Application de l’Université des Sciences et Technologie d’Hanoi (USTH), a alors suivi ce mouvement également avec le soutien d’ESEP.

Sous l’impulsion de Noël Grand avec son projet OGMS-SA, une première année d’expérimentation a eu lieu avec notamment des étudiants du Master OSAE : ils ont réalisé leurs projets de Master sur des thématiques « CubeSat ». Cette activité a tout de suite montré de très nombreux points positifs pour de futurs ingénieurs. La démarche a été pérennisée et c’est ainsi qu’est né le campus spatial C²ERES.



Réseau et international

C²ERES s’affiche comme un acteur essentiel dans le développement du secteur nanosatellites en France. C²ERES joue donc un rôle structurant et liant pour le spatial. C²ERES se présente comme un « campus » pour les étudiants et comme une « pépinière de projets » pour les chercheurs. Il s’agit concrètement d’un environnement humain, matériel et méthodologique au profit d’applications scientifiques émergentes.

La communauté C²ERES est ainsi créée à de multiples niveaux :

Collaboration avec les autres campus spatiaux :

Plusieurs campus spatiaux ont vu le jour en Île-de-France. Chacun porté par une communauté d’universités et d’établissements (ComUE) différente, ils représentent la multiplicité et la diversité des formations étudiantes. Ces campus sont portés par des équipes rompues aux collaborations spatiales et souhaitent collaborer avec C²ERES.

Ainsi, C²ERES poursuit un partenariat actif avec le campus spatial de l’UPMC. De plus, via les formations co-habilitées, C²ERES travaille avec les étudiants des campus spatiaux de l’UPD et de l’UPEC pour la région francilienne, avec les étudiants de l’École Centrale de Lille, de l’Ecole Centrale-Supelec, et enfin avec des étudiants à Taïwan, au Vietnam, en Afrique du Sud et en Virginie. Certains cursus comme le Master OSAE s’ouvrent aussi à plusieurs campus spatiaux comme pour le nanosatellite IGOSAT développé à l’UPD.

Implication des laboratoires partenaires d’ESEP :

ESEP est composé de neuf laboratoires et, sur l’ensemble des projets nanosatellites soutenus en 2016, cinq d’entre eux sont actuellement porteurs ou partenaires de ces projets :

  • LESIA - Laboratoire d’études spatiales et d’instrumentation en astrophysique
  • LATMOS - Laboratoire atmosphères, milieux, observations spatiales
  • LPC2E - Laboratoire de physique et chimie de l’environnement et de l’espace
  • LISA - Laboratoire interuniversitaire des systèmes atmosphériques
  • IMCCE - Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides

Chacun de ces laboratoires apporte également dans les projets ses propres partenaires internationaux. Par exemple, OGMS-SA travaille avec l’Afrique du Sud et les Etats Unis d’Amérique.

Réseaux de C²ERES à l’international



Retour en haut de la page